Identité visuelle : symbolique des couleurs africaines

échantillon de couleurs

Martinique, une sensibilité optique héritée de l'Afrique

En Martinique, notre histoire et notre identité s'enracinent dans l'Afrique. D'ailleurs, c'est en cela un point commun avec la Caraïbe. Notre environnement proche, notre marché proche est afro-caribéen. Notre héritage africain s'est dilué dans la culture imposée principalement par la France. Et ce, dans une relation historique de domination et d'assimilation. Cependant cet héritage africain est une composante plus ou moins consciente de notre identité culturelle aux Antilles. Notre littérature, notre musique, nos danses, nos arts graphiques, notre esthétique, nos célébrations, notre cuisine, notre magico-religieux, notre spiritualité, notre linguistique, notre patronymie, ... sont des survivances de notre origine africaine. Aussi nous le savons, l'apport civilisationnel de l'Afrique et de l'Égypte antique au monde est immense.

Dans le domaine de la communication, le choix des couleurs proposé par les professionnels s'appuie sur la symbolique européenne. Pourtant, nous avons une sensibilité aux couleurs qui est héritée de la culture africaine. Quelles histoires nous racontent ces couleurs ?

Symbolique des couleurs panafricaines

Les couleurs panafricaines sont : le rouge, le jaune et le vert. Trois couleurs utilisées par beaucoup de pays d'Afrique dans leurs drapeaux. Ces couleurs tirent leur origine du drapeau de l'Éthiopie, l’une des seules nations d’Afrique à avoir conservé sa souveraineté pendant le démembrement de l’Afrique au XIXe siècle.

  • Le rouge : symbolise le sang versé par les esclaves. il représente leur courage. Le rouge représente le sang en général, donc la vie ;
  • Le jaune : symbolise la richesse, spirituelle et matérielle pour reconnaître son propre pays ;
  • Le vert : symbolise le royaume de Dieu sur Terre ainsi que l’espoir.

Les couleurs rouge, noir et vert ont été déclarées couleurs officielles de la "race africaine" par l'UNIA (Universal Negro Improvement Association and African Communities League), un mouvement Afro-américain en 1920.

  • Le rouge : le sang qui unit tous les peuples ayant des ancêtres africains et de la lutte pour la libération ;
  • Le noir : le peuple noir en tant que nation, bien que sans État correspondant ;
  • Le vert : l'abondance de la nature d'Afrique.

Dans la Caraïbe, plusieurs drapeaux combinent ces couleurs panafricaines (Trinidad, Grenade, Dominique...). On retrouve aussi sur ces drapeaux d'autres symboles africains.


Le drapeau rouge-vert-noir, emblème de la Martinique

En Martinique, on retrouve sur le drapeau officieux RVN ces mêmes couleurs panafricaines. L'origine du drapeau RVN local ne trouve pas de consensus historique. Les couleurs seraient apparues en Martinique dès 1665. Ce qui est certain, c'est que ce drapeau a toujours accompagné les luttes anti-colonialistes et indépendantistes de la Martinique. Pourtant, en 2019 la Collectivité territoriale de Martinique a adopté son nouveau drapeau en ignorant ces couleurs symboliques suscitant la désapprobation et la déception de nombreux martiniquais. Et même si le drapeau RVN ne fait pas l'unanimité, ce drapeau fait partie de notre histoire et de notre mémoire collectives.

Si vous utilisez ces couleurs dans votre communication, il est indéniable que vous projetez dans la psychologie de votre audience les connotations liées au drapeau RVN.

  • Le Rouge symbolise la volonté de vie, de progrès social et de liberté. Aux Antilles lors des mouvements de revendications sociales, les manifestants portent du rouge ;
  • Le Vert symbolise le lien à la terre et à la nature de notre pays, l’espérance d’une vie meilleure, la solidarité avec les peuples en lutte ;
  • Le Noir est symbole d’humanité et de culture, de lien à la civilisation africaine matrice, de solidarité avec la lutte des peuples noirs.

(source de la symbolique : http://politiques-publiques.com/martinique/declaration-les-couleurs-rouge-vert-noir/)

Symbolique des couleurs africaines 

pieds guerrier massaï

Oscar Pfouma établit l'inventaire anthropologique des couleurs du point de vue historique, culturel et linguistique en s'appuyant sur les faits de civilisation africains attestés dans l'ensemble des sociétés négro-africaines, y compris celle de l'Égypte pharaonique (L'Harmonie du monde, anthropologie culturelle des couleurs et des sons en Afrique depuis l'Egypte ancienne, éd Menaibuc, 2000).

Le noir : c'est la couleur des origines. Il symbolise la mort, le deuil, et les souffrances de la mort (Osiris(1) décapité par Seth(2) est qualifié de "noir"), et les processus d'élaboration d'une nouvelle vie, d'une nouvelle matière possible, il est symbole de renaissance ;

Le blanc : il symbolise la lumière blanche, attribut divin, force créatrice de la matière primordiale. Shu(3) et et Tefnut(4), avant d'être émanés d'Atum(5) et d'exister concrètement étaient enveloppés de lumière, des êtres de lumière. Pour les Bambara, le blanc est associé au lieu (Sud) où séjournent les ancêtres ;

  • Le rouge : le rouge est ambivalent. Chez les Dogons, il était réservé autrefois au roi seul. Le "roi rouge" africain est guerrier et destructeur, habité d'une force supra-humaine comme Seth. Symbole de la force brutale, de la violence de la nature. Dans la symbolique haïtienne, le rouge (Seth) est le contraire du noir (Osiris). Chez les Massaï, les jeunes sont d'abord vêtus de noir. Puis après une longue initiation, ils deviennent des guerriers et peuvent revêtir la tunique écarlate comme leurs aînés. En Afrique du Sud, le rouge est la couleur du deuil et du sacrifice ;
  • Le bleu : couleur d'Amon(6), symbolise la paix, la sérénité de l'initié, du sage ;
  • Le jaune : couleur de la chair des Dieux, dont le corps est en or jaune ou blanc, symbole de l'éternité ;
  • Le vert : symbolise la végétation, la jeunesse, la bonne santé et la régénération. Certains dieux, comme Osiris(1) par exemple, sont représentés tantôt en noir, tantôt en vert.

Cet inventaire de couleur n'est pas exhaustif. Vous pouvez vous inspirer de ces symboliques dans une stratégie de communication qui fait sens (charte graphique, logo, packaging, productions...).


Lexique :

  • (1) Osiris est un dieu du panthéon égyptien et un roi mythique de l'Égypte antique.
  • (2) Seth  est l'une des plus anciennes divinités égyptiennes.
  • (3) Shu (ou Shou) est un dieu de la mythologie égyptienne qui fait partie de la grande Ennéade d'Héliopolis.
  • (4) Tefnut (ou Tefnout ou Tefnet ou Tphenis), déesse de la mythologie égyptienne qui fait partie de la grande Ennéade d'Héliopolis.
  • (5) Atum ou Toum est un dieu de la mythologie égyptienne. Originaire de la ville d'Héliopolis. C'est de sa semence que naissent le dieu masculin Shu et sa sœur jumelle, la déesse Tefnut.
  • (6) Amon est l'une des principales divinités du panthéon égyptien, dieu de Thèbes.

Bibliographie :

  • Viviana Pâques, L'arbre cosmique dans la pensée populaire et dans la vie quotidienne du nord-ouest africain, Institut d'Ethnologie, Paris, 1964 ;
  • Alain Anselin, Samba, Éd. UNIRAG, 1992 ;
  • Dominique Zahan, Couleurs et peintures corporelles en Afrique noire, Diogène, n°90, 1975 ;
  • Dominique Zahan, Les couleurs chez les Bambara, Notes africaines, 1951 ;
  • Ulrike Zander, Le drapeau rouge-vert-noir en Martinique : un emblème national ?, dans Autrepart 2007/2 (n° 42)